innovation médicale

L’innovation au coeur de la lutte contre la Covid-19

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés actuellement montre l’importance d’améliorer le suivi des patients atteints de pathologies chroniques par leurs médecins spécialistes.

 

Les nouvelles technologies doivent être largement plébiscitées pour la réorganisation du parcours de soins que cela engendre.

 

Il est donc primordial d’intégrer les nouveaux outils de télémédecine au coeur des pratiques quotidiennes des professionnels de santé.

 

Le Docteur Marc Villaceque, Président du Syndicat National des Cardiologues, explique le fonctionnement de la télésurveillance de l’insuffisance cardiaque. Il présente également le développement de la télémédecine en cardiologie comme l’une de ses priorités !

 

 

COVID-19 Les cardiologues mettent le cap sur l’innovation

 

La crise sanitaire du COVID-19 et ses conséquences, inattendues sur le plan organisationnel pour la société française, ont mis en exergue les difficultés du suivi de certaines pathologies chroniques pour l’ensemble des médecins spécialistes libéraux.

Pour les cardiologues, le retour d’expérience de cette crise met déjà en avant la nécessité d’imaginer des approches nouvelles, pour le suivi des patients.

C’est la raison pour laquelle le Syndicat National des Cardiologues va favoriser l’innovation technologique et organisationnelle en s’inspirant des voies nouvelles qui ont été ouvertes ces dernières années par des startups comme NEWCARD ou SATELIA et qui permettent aujourd’hui, grâce à leurs technologies, de suivre à distance les patients en insuffisance cardiaque.

Le docteur Marc Villaceque explique ici la télésurveillance de l’insuffisant cardiaque :
https://youtu.be/qS9MLcX2IJw

 

La télésurveillance s’avère être l’outil particulièrement adapté en période de confinement pour des pathologies comme l’insuffisance cardiaque et respiratoire, le diabète. 

 

Elle a également démontré un bénéfice incontestable en matière de surveillance des prothèses cardiaques implantables (stimulateurs et défibrillateurs cardiaques). C’est grâce à ces innovations que la continuité des soins
peut fonctionner.

 

Ces innovations, au-delà d’être gagnant-gagnant pour les patients, l’assurance maladie et les médecins, doivent être étendues à toutes les formes d’ALD.

Nous devons imaginer, par exemple, de nouveaux moyens pour le suivi des patients à risque comme l’infarctus du myocarde (qui a diminué pendant l’épidémie, probablement suite à une diminution du suivi et à la négligence des symptômes par le patient).

 

C’est dans ce sens que les cardiologues libéraux lanceront, dès la fin du confinement, un appel à projets pour favoriser toutes les innovations qui permettront un meilleur suivi à distance des pathologies cardiaques.

 

Voir le communiqué de presse du 15 avril 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.